Le poids du papillon

luca-e8bb8a

Les libraires ont leurs chouchous : De Luca en fait partie. Un nouveau roman encore plus dépouillé et fort que les précédents. Un face à face entre l’animal et l’homme qui n’est pas sans rappeler « Le vieux qui lisait des romans d’amour » de Luis Sépulveda. Attention : pépite.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s