« Stratégie et parti » aux éditions les Prairies Ordinaires

Jeudi 23 juin à 18h

Rencontre avec Julien Salingue 

autour de l’ouvrage « Stratégie et parti »

édité aux éditions Les Prairies Ordinaires

Cet entretien sera présenté par Fernand Beckrich

Comment demeurer communiste dans une époque de défaite, en s’évitant la honte d’un reniement qui mène immanquablement au camp satisfait des vainqueurs? Que faire et par où recommencer? Dans la brochure Stratégie et parti, écrite en 1986, Daniel Bensaïd se proposait de faire le bilan d’un siècle d’expériences révolutionnaires, dans une période marquée par un fort recul du mouvement ouvrier et où la perspective d’une crise révolutionnaire semblait de plus en plus lointaine.

Analysant les grandes oppositions qui avaient structuré la pensée stratégique des mouvements socialiste et communiste de puis la révolution de 1848, il cernait au plus près les différents moments et contextes dans lesquels les révolutionnaires avaient mis leurs hypothèses à l’épreuve de la réalité.

A l’heure où l’on voit réapparaître à gauche des débats sur la démocratie (représentative ou directe?), l’organisation (la forme parti est-elle dépassée?) et la stratégie (faut-il construire une alternative en marge de l’Etat ou bien travailler à conquérir le pouvoir politique?), cet ouvrage a été réedité par Les Prairies Ordinaires en 2016 augmenté d’une introduction de Ugo Palheta et Julien Salingue qui reviennent sur la place de la stratégie dans la pensée de Bensaïd, ainsi qu’une postface dans laquelle ils développent une analyse de la situation politique en France et esquissent des pistes pour la gauche radicale contemporaine.

Rencontre avec Kéthévane Davrichewy le 10 mai

Rencontre avec Kéthévane Davrichewy

le mardi 10 mai à 18h30

pour son roman L’autre Joseph

paru aux éditions Sabine Wespieser

 

Entre la « petite » histoire familiale et la « grande » histoire de l’empire russe, Kéthévane Davrichewy part sur les traces de son arrière grand-père Joseph, né en Géorgie dans une famille de notables. Or, quelques années plus tôt, un autre Joseph dit « Sosso » (futur Staline) est né dans cette petite préfecture ; la ressemblance entre les 2 garçons est frappante (sont-ils demi-frères ?), et leur trajectoire sans cesse entremêlée est marquée par une jalousie latente. Les deux hommes s’engageront chacun de leur côté dans les luttes révolutionnaires au nom de l’indépendance géorgienne, mais connaîtront un destin différent : celui de la famille Davrichewy s’écrira alors en France…

Les « OFF » du livre à Metz à la Cour des grands

LES « OFF » DE LA COUR DES GRANDS

 « Plumes et voix de femmes aux éditions Cambourakis »

Rencontre avec Eléonore Zuber et Isabelle Cambourakis

en « off » du festival Le Livre à Metz

le samedi 23 avril à 19h

L’une dirige la collection « Sorcières » et publie des textes féministes d’hier et d’aujourd’hui, l’autre raconte avec humour dans des petites histoires dessinées, la vie des femmes en toute modernité.

Créée en 2006 par Frederic Cambourakis, les éditions Cambourakis sont une maison d’édition française qui a su en quelques années, imposer une dynamique originale: des albums graphiques et de la bande-dessinée, des ouvrages de littérature étrangère et de sciences humaines mais également de la littérature de jeunesse. Un regard tourné vers la création littéraire étrangère et un catalogue qui offre une certitude d’exigence.

Rencontre avec Joël Egloff

en « off » du festival le Livre à Metz

le vendredi 22 avril à 19h

pour son roman J’enquête

paru chez Buchet-Chastel

 » J’enquête  » est un roman policier … ou presque.
Durant une nuit enneigée de décembre, le narrateur débarque dans une petite bourgade de l’est de la France pour résoudre une étrange énigme. Détective zélé, timide et désargenté, il mène une enquête consciencieuse, arpente des rues inconfortables, affronte sans faiblir situations absurdes et personnages décalés, enchaîne les déboires tout en prenant régulièrement des nouvelles préoccupantes de sa famille.
L’humour et la poésie de Joël Egloff que nous sommes heureux de retrouver.

Rencontre avec Valérie Zenatti le 10 mars à 18h30

Rencontre avec Valérie Zenatti 

le jeudi 10 mars à 18h30

pour son roman Jacob, Jacob

paru aux éditions de l’Olivier

Valérie Zenatti sera avec nous pour parler de Jacob, Jacob paru aux éditions de l’Olivier, grand coup de coeur de la librairie et lauréat du prix du Livre Inter.

Constantine, Algérie, 1944. Jacob, dernier né d’une famille juive, jeune homme généreux et intelligent quitte tout pour aller faire la guerre dans un pays inconnu. Il participe au débarquement en Provence, progresse jusqu’en Alsace. Tandis qu’il découvre l’amour et une nouvelle culture, la camaraderie du front mais aussi le froid, l’horreur des combats et de la mort, la famille Melki, sans nouvelle, désespère de le revoir un jour.
Dans ce roman, Valérie Zenatti renoue avec son passé, réinvente le parcours de son grand-oncle paternel, dessine la vie de sa famille au quotidien modeste, meurtrie par la guerre. L’écriture pour lutter contre l’oubli.

Rencontre avec Boualem Sansal le 19 janvier à 19h

Rencontre avec Boualem Sansal

le mardi 19 janvier à 19h

pour son roman « 2084, la fin du monde »

paru aux éditions Gallimard

Cette rencontre aura lieu au Frac,

en partenariat avec Le Livre à Metz, l’association Borromée et l’IRTS

Le septième roman de l’écrivain algérien Boualem Sansal, dénonce la vocation totalitaire de l’obscurantisme religieux en imaginant l’avenir du monde, dans la foulée du roman « 1984 » de Georges Orwell. Ce régime prend la forme d’un empire théocratique tout puissant : l’Abistan.

Boualem Sansal décrit avec minutie les mécanismes d’un régime dont le but est l’abolition de la pensée, la destruction de l’individu au profit de l’état. Un totalitarisme au chef omniprésent mais invisible, prophète d’un dieu impitoyable qui contrôle étroitement une population ignorante, trop absorbée par la prière; une civilisation à l’histoire sans mémoire, dont la langue minimaliste engourdît la pensée et la volonté. C’est aussi l’histoire du rebelle Ati qui met en doute les certitudes imposées et ruse pour retrouver son identité, la liberté.

Une fable à l’écriture débridée, à l’humour glaçant. Un cri d’alarme d’un écrivain engagé.

Rencontre avec Carole Martinez le 18 décembre à 19h

Rencontre avec Carole Martinez

le vendredi 18 décembre à 19h

pour son roman « La terre qui penche »

paru aux éditions Gallimard

Carole Martinez, écrivain originaire de Moselle, déroule dans son troisième et nouveau roman  » La Terre qui penche « , un récit surprenant qui repousse les limites de l’imaginaire : historique, fantastique, il enfle pour devenir un conte, presque une légende. S’y mélangent magie, rêve, violence et cruauté.

Cette fiction est construite autour de deux personnages aux histoires qui s’entrecroisent  : Blanche, Petite Fille, morte à 12 ans, en 1361, en pleine période de crises et Vieille Âme, son fantôme, trop vieux peut-être, inquiet, à la recherche de sa courte vie terrestre.

Carole Martinez porte le tout grâce à son écriture remarquable, poétique, sensuelle et incisive. Le lecteur est emporté vers un ailleurs vivifiant.