Le Festival Le Livre à Metz 2018

870x489_livreametz-couv
LES RENCONTRES OFF DU FESTIVAL (A LA LIBRAIRIE)
Le jeudi 12 avril à 19h: Jean-Marie Blas de Roblès pour Dans l’épaisseur de la chair paru aux éditions Zulma ANNULEE EN RAISON DES GREVES
Le vendredi 13 avril à 19h: Didier Blonde pour Le Figurant paru aux éditions Gallimard
Le samedi 14 avril à 19h : Lisa Balavoine pour Eparses paru aux éditions JC Lattès

 

La Cour des grands entre dans la famille des librairies Initiales

La Cour des grands est très fière de vous annoncer son entrée dans la famille des librairies Initiales . Cette association défend depuis 1997 la librairie indépendante et une diversité de la production éditoriale. C’est avec joie que nous serons amenés à vous offrir le très beau magazine édité par Initiales, la nouvelle inédite publiée en fin d’année et vous présenter le prix Mémorable décerné par les libraires du réseau.

Rencontre avec Cali pour son premier roman le mardi 20 mars à 18h30

9782749156385

Ce premier roman du chanteur Cali, « Seuls les enfants savent aimer », paru aux éditions du Cherche Midi, nous plonge dans l’enfance de cet auteur et interprète. Une enfance meurtrie par la perte de sa mère enfant. A l’époque, le jeune Bruno Caliciuri n’a que 6 ans et ce drame familial bouscule sa conception du monde. Le roman s’immisce dans ce passé pour se faire l’écho de la douleur de l’enfant qui grandit sans mère.

Né en 1968, Bruno Caliciuri – alias Cali – est un auteur, compositeur et interprète français plusieurs fois primés. En 2003, son album L’Amour parfait, pour lequel il sera nommé aux Victoires de la musique 2004 dans la catégorie « Artiste révélation de l’année », le fait connaître du grand public avec notamment le titre « Elle m’a dit ». S’ensuivront six autres albums sortis entre 2005 et 2016, dont le dernier, Les Choses défendues, qui, en reflet de son premier roman, témoigne également des meurtrissures de son enfance.

Chanteur engagé, Cali a fait l’objet de deux livres d’entretiens. Dans Cali & Miossec: rencontre au fil de l’autre (Le Bord de l’eau, 2006), les auteurs Yves Colin et Grégoire Laville, en compagnie du photographe Claude Gassian, questionnent les deux musiciens sur leur parcours et leurs prises de position. Dans Rage (Plon, 2009), Cali se confie à Didier Varrod.

Rencontre avec Jean-Marc Royer pour « Le monde comme projet Manhattan » le vendredi 16 mars

859-thickbox_default.jpg

Rencontre avec Jean-Marc Royer pour son ouvrage « Le monde comme projet Manhattan. Des laboratoires du nucléaire à la guerre généralisée au vivant », paru aux éditions Le Passager clandestin en novembre 2017.

Début août 1945, le monde, fasciné, découvre la puissance du feu nucléaire. Les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, sont l’aboutissement du projet Manhattan, initié et mené dans le plus grand secret pendant quatre années par la fine fleur de la science internationale, les industries de pointe étatsuniennes (de Monsanto à Westinghouse) et la puissance de l’État adossé à son armée. Retraçant en un récit l’histoire secrète de ce projet, Jean-Marc Royer montre comment la recherche d’une « solution totale » y prit vite le pas dans les esprits sur toute considération humaine.
L’auteur nous explique comment Auschwitz et Hiroshima sont les « points de bascule » d’une histoire qui allie connaissance scientifique, capitalisme industriel et États-nations. Comment l’Occident et la civilisation capitaliste mènent aujourd’hui une guerre généralisée au vivant. L’auteur en appelle alors à l’élaboration d’une théorie critique radicale pour que nous puissions faire face à ce qui menace désormais toute vie sur Terre.

Jean-Marc Royer est ingénieur diplômé de l’École nationale d’aviation civile et de l’université en histoire, est l’auteur de « La science, creuset de l’inhumanité. Décoloniser l’imaginaire occidental » (L’Harmattan, 2012), et d’une dizaine d’articles sur la catastrophe nucléaire de Fukushima dont « Quinze thèses sur le nucléaire » paru dans la revue des Presses de Sciences-Po, Écologie & Politique.

Lecture/Performance en musique avec Pascal Leclercq et Jac Vitali vendredi 9 mars à 18h30

thumbnail

Cette soirée en musique et en poésie se tiendra dans le cadre du festival Eden, eden organisé en partenariat avec POEMA et l’association Fragment.

Pascal Leclercq est poète, liégeois, traducteur de l’italien et auteur de fictions. Ses derniers livres sont « Épuisé » (La Dragonne, 2016) et « Analyse de la menace » (MaelstrÔm, 2018). Il dirige la revue BOUSTRO ! et l’Atelier d’impression typographique Poésie Pur Porc.
Plasticien et musicien lorrain, Jac Vitali expose régulièrement en France et à l’étranger. Depuis 15 ans, il collabore avec les éditions La Dragonne, et plus particulièrement avec le poète belge Pascal Leclercq : leur complicité a ainsi donné naissance à une dizaine de livres, ainsi qu’à une performance scénique qui allie texte, image et son.

Rencontre avec Vincent Almendros le jeudi 22 février à 18h30 pour « Faire mouche » paru aux éditions de Minuit

Rencontre avec Vincent Almendros qui revient avec Faire mouche après Un été et Chère Lise.
Avec son écriture impeccable et implacable, ciselée, quel bonheur de retrouver Vincent Almendros dans ce roman au décor campagnard. Une campagne froide, chargée d’une histoire familiale lourde et collante. Un couple qui n’en est pas un et le talent de l’auteur pour nous mener où il l’a décidé. Magistral!

Rencontre Ciné art avec Jean-Baptiste Thoret le jeudi 8 février à 19h45

27067385_2117267311826772_4888338810584230032_n

En partenariat avec Ciné art et L’IRTS de Lorraine

Présentation et rencontre avec Jean-Baptiste Thoret
pour « We Blew It » – 2017 – 137min

Comment l’Amérique est-elle passée d’Easy Rider à Donald Trump?
Que sont devenus les rêves et les utopies des années 60 et 70?
Qu’en pensent, aujourd’hui, ceux qui ont vécu cet âge d’or ?
Ont-ils vraiment tout foutu en l’air ?

Tourné en Cinémascope, du New Jersey à la Californie, ce road-movie mélancolique et élégiaque dresse le portrait d’une Amérique déboussolée, complexe, et chauffée à blanc par une année de campagne électorale. Inconsolable d’un âge d’or devenu sa dernière frontière romantique, elle s’apprête pourtant à appuyer sur la gâchette Trump.

Jean-Baptiste Thoret est enseignant, historien, critique et écrivain, spécialiste du « Nouvel Hollywood » et des réalisateurs du genre comme John Carpenter, Tobe Hooper, Dario Argento et
George Romero. Il est aussi co-redacteur en chef des revues Simulacres et Panic, il collabore à Mauvais genres sur France Culture et tient une rubrique cinéma dans Charlie Hebdo. De septembre 2012 à juin 2014, il tient une chronique sur France Musique dans La Matinale de Christophe Bourseiller puis
Jean-Michel Dhuez. Avec Stéphane Bou, il anime également durant les étés 2012 et 2013, une émission quotidienne sur le cinéma sur France Inter, « Pendant les
travaux, le cinéma reste ouvert ».

Auteur de :
Le cinéma américain des années 70 (Les Cahiers du cinéma, 2017), Michael Cimino, les voix perdues de l’Amérique (Flammarion 2013), Cinéma contemporain (Flammarion 2011), Dario Argento. Magicien de la peur (Les Cahiers du cinéma, 2008)…

Vernissage de l’exposition CYCLE de Véronique L’Hoste

CYCLE a été le premier volet d’une collection « les carnets photo-mots » initiée par les éditions Orange Claire. Ce dispositif photo-littérature crée les conditions d’un dialogue entre deux œuvres. Cycle est ici accompagné d’une nouvelle originale de l’écrivain François Borel-Hänni. Le travail photographique CYCLE a débuté en 2013 et s’est achevé fin 2014 il mêle les thématiques de la performance,du paysage et de l’installation. Il invite le spectateur vers un ailleurs.