Rencontre avec Laure Adler et Alain Veinstein le 1er décembre à 18h30

Rencontre avec Laure Adler et Alain Veinstein

Jeudi 1er décembre 18h30

pour L’Entretien 01

paru aux éditions du Sous-Sol

Cette rencontre aura lieu au restaurant L’Instant 28 rue Taison

Yves Bonnefoy, Françoise Héritier, Jean-Jacques Schuhl, Fabienne Brugère, Anne Teresa De Keersmaeker, Dounia Bouzar, Antonio Lobo Antunes et Bernard Noël sont les invités de ce premier recueil d’entretiens et inaugurent ainsi cette nouvelle collection dédiée à la conversation. Laure Adler et Alain Veinstein seront nos invités et nous livreront les secrets de ces échanges intimes encore plus beaux couchés sur le papier.

« Ce n’est pas un hasard si nous proposons aujourd’hui une publication entièrement dédiée à l’entretien. Pendant des années, nous en avons fait, à la radio, une pratique presque quotidienne. Des centaines, des milliers d’entretiens nous ont été accordés par des écrivains, des essayistes, des artistes de toutes disciplines. L’entretien n’est pas seulement pour nous un micro tendu et un jeu de questions-réponses. Pour celles et ceux qui en prennent le risque, il est saisi comme une chance de clarification, quitte à laisser parler les doutes et à ne pas mettre trop d’assurance là où il n’y a en fait qu’incertitude. L’entretien qui nous intéresse est toujours à l’affût d’une relation juste avec la vérité. Quand cessent de tourner les moulins à paroles, que se taisent les douteuses tentatives de séduction, il peut devenir un genre littéraire à part entière où des expériences singulières se révèlent loin du crépitement des flashs et de la langue d’apparat.
Avec L’Entretien, nous voudrions faire passer à l’écrit l’intensité des moments privilégiés vécus à l’oral, quand, dans une tension réelle, nous suivons pas à pas le cheminement de quelqu’un qui tente de faire partager ce qu’il cherche, sans parvenir lui-même, dans certains cas, à le saisir, ou en ne le découvrant que par surprise au cours de l’entretien, la réflexion spontanée, vécue “en direct”, l’ayant emporté sur tous les discours préfabriqués. Il y a même parfois un impossible à dire qui, pour citer Pascal Quignard, donne tout son poids à ce qui est dit : c’est pourquoi il ne nous fait pas peur. »

Rencontre organisée en partenariat avec Le livre à Metz


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s