Le simulacre du printemps

lecloux-33f652

Frédéric Lecloux confie 24 photos de l’appartement de sa grand-mère à Ingrid Thobois qui imagine à partir de ces éléments, l’histoire d’un fils qui vide l’appartement de sa mère décédée.

Alors que les pièces se vident sous l’action et commentaires des déménageurs, cet homme hésite sur ce qu’il faut garder, jeter, voit ses souvenirs réapparaître et se retrouve vite dans une relecture de ses rapports avec sa mère…

Une écriture superbe (Ingrid Thobois est décidemment un auteur à suivre) pour dire avec beaucoup de pudeur et de justesse l’amour filial et sa difficulté.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s