Samedi 27 avril: Rencontre avec Yves Léonard

9782915540864

Rencontre avec Yves Léonard
le samedi 27 avril à 15h
Pour Histoire du Portugal contemporain de 1890 à nos jours
paru aux éditions Chandeigne
 
 
Historien et enseignant émérite à Sciences Po Paris, chercheur au Centre d’Histoire de Sciences-Po, Yves Léonard participe chaque année à la rédaction du dossier sur le Portugal dans « Les Pays d’Europe occidentale » de la Documentation française, pour laquelle il est également chargé d’étude. Ancien boursier de l’Institut Camões et de la Fondation Gulbenkian, il a notamment publié Le Portugal, vingt ans après la Révolution des œillets, Salazarisme et fascisme, La lusophonie dans le monde.
 
Il donnera également une conférence au Cloître des Récollets, à Metz, à 17h « Le 25 avril, entre mémoire et histoire » en accompagnement des célébrations autour des 45 ans de la Révolution des Oeillets.

Rencontre avec Véronique Ovaldé

52572769_2364779697075531_6482315529066381312_n

Jeudi 16 avril à 18h30
Rencontre avec Véronique Ovaldé
Pour son dernier roman Personne n’a peur des gens qui sourient
paru aux éditions Flammarion

Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé, rencontrer Giovannangeli, qui l’a prise sous son aile à la disparition de son père, lever le voile sur la mort de Samuel, le père de ses enfants – où était Gloria ce soir-là ? –, et comprendre enfin quel rôle l’avocat Santini a pu jouer dans toute cette histoire.
Jusqu’où peut-on protéger ses enfants? Dans ce roman tendu à l’extrême, Véronique Ovaldé met en scène un fascinant personnage de mère dont l’inquiétude face au monde se mue en un implacable sang-froid pour l’affronter.

Véronique Ovaldé a publié neuf romans dont Et mon coeur transparent (prix France Culture-Télérama), Ce que je sais de Vera Candida (prix Renaudot des lycéens 2009, prix France Télévisions et Grand Prix des lectrices de Elle), Des vies d’oiseaux, La Grâce des brigands (L’Olivier, 2008, 2009, 2011, 2013) et, plus récemment, Soyez imprudents les enfants (Flammarion, 2016).
Elle a également publié des livres illustrés, parmi lesquels La Très Petite Zébuline (Bourse Goncourt du livre jeunesse, Actes Sud Junior, 2006), Paloma et le vaste monde (Pépite du meilleur album, Actes Sud Junior, 2015), La Science des cauchemars (Thierry Magnier, 2016) et À cause de la vie, en collaboration avec Joann Sfar (Flammarion, 2017).

Soirée Flaubert avec Marie-Hélène Lafon

52647511_2365786476974853_3587186282238836736_n

Mardi 16 avril à 18h30
Rencontre avec Marie-Hélène Lafon
pour une soirée autour de Flaubert paru aux éditions Buchet Chastel
Dans la vie d’un lecteur, certains auteurs occupent une place à part : lectures inaugurales, compagnons de tous les jours, sources auxquelles on revient. La collection « Les auteurs de ma vie » invite de grands écrivains d’aujourd’hui à partager leur admiration pour un classique, dont la lecture a particulièrement compté pour eux. Marie-Hélène Lafon nous présente Flaubert.
« Flaubert à cheval.
Flaubert fut beau.
Flaubert fut jeune.
Jeune. Glorieux. Blond, bouclé. Grand et bien fait.
Flaubert eut mal aux dents.
Il fut foudroyé à dix-sept ans sur le chemin de Pont-l’Évêque ; on ne sait pas bien par quoi il fut foudroyé ; il le fut et il échappa au Droit et il put commencer à devenir.
Flaubert est inépuisable.
Flaubert for ever. » Marie-Hélène Lafon
Marie-Hélène Lafon est professeur de lettres classiques à Paris. Tous ses romans sont publiés chez Buchet/Chastel.

Les « off » du Livre à Metz: rencontre avec Frédéric Paulin

54727562_2380139798872854_7578670287160344576_n.jpg

Samedi 6 avril à 19h
Rencontre avec le lauréat du Prix Puhl-Demange
Frédéric Paulin
Pour le second volet de sa trilogie Les prémices de la chute
paru aux éditions Agullo

Auteur de polars, militant et journaliste, Frédéric Paulin écrit depuis une dizaine d’années des romans aussi noirs qu’engagés. Ses romans « La guerre est une ruse » et « Les prémices de la chute » sont les deux premiers volets d’une trilogie qui se déroule dans une Algérie du début des années quatre-vingt-dix, un thriller passionnant entre terrorisme et espionnage.

Les « off » du Livre à Metz: Rencontre avec Pierre Théobald

52569219_2365774336976067_2529298153190981632_n

Rencontre avec Pierre Théobald
en « off » du Festival Le Livre à Metz
le jeudi 4 avril à 18h30
pour la sortie de « Boys »
à paraître aux éditions JC Lattès

« J’ai aimé nos instants minuscules, nos instants de rien, ce que l’on croit être l’ennui, le quotidien, mais qui n’est autre que la manifestation sincère de l’amour, son expression nue et désintéressée. L’amour n’existe que là, dans ces intervalles dépourvus de consistance. »

Ce sont des hommes de tous âges, saisis chacun à un instant de bascule. Un mari qui enquête sur la vie secrète de sa femme, un séducteur qui s’apprête à retrouver une fille dont il n’a que faire, un sportif sur le déclin… Des losers magnifiques, des romantiques déraisonnables. Des pères sans enfant, de grands enfants devenus pères. Et, au milieu de tous ces hommes, il y a Samuel, que l’on retrouve à différentes étapes de sa vie, et qui doit faire face au plus difficile des renoncements.
Dans « Boys », Pierre Théobald dresse un portrait sensible de la condition masculine aujourd’hui.

Pierre Théobald vit à Metz et « Boys » est son premier livre de fiction.

 

J-4 avant Le Livre à Metz!

d8011f10-40f8-11e9-8e6b-972e21f56e06-rimg-w720-h274-gmir

2019 est l’année de tous les désirs, thématique de cette 32e édition. Avec ce sentiment intense pour fil rouge, vous découvrirez une programmation exaltante où se déclineront les multiples figures du désir. Au programme : de l’amour, de l’art salvateur, des désirs de changements sociaux, de nature, d’intégration, de culture, d’engagements, d’Europe et d’autres, plus noirs, comme la vengeance ou la frustration. Avec toujours l’intention de s’adresser à tous les publics, le festival propose une réflexion actuelle grâce aux invités pendant trois jours entier. Alors rendez-vous place de la République pour retrouver des romanciers, des journalistes, des essayistes, des philosophes, des dessinateurs qui ont tous le désir de partager avec vous leur vision du monde d’aujourd’hui et de demain !

La liste est longue mais voici quelques noms pour vous inciter à demander un programme complet pour ne rien manquer: Carole Martinez, Dany Laferrière et Jean-Philippe Arrou-Vignod pour les invités d’honneur. Amin Maalouf, Valérie Manteau, Sarah Chiche, Geneviève Brisac, Dominique Bona, Pierre Théobald, Lilyane Beauquel, Loïc Demey, Fleur Breteau, Emmanuel Grand, Serge Joncour, Augustin Trapenard, Michel Quint, Sonja Delzongle, Frédéric Paulin sans oublier une centaine d’autres!

 

Rencontre avec Martin Winckler le vendredi 29 mars

51410397_2365774956976005_8481047155182665728_n (1)

Rencontre avec Martin Winckler
le vendredi 29 mars à 18h30
Au grenier de Chèvremont
pour « L’Ecole des soignantes »
paru aux éditions P.O.L.

2039. Hannah Mitzvah quitte sa lucrative activité de codage informatique et émigre à Tourmens pour se former au soin. Là, on ne soigne pas comme ailleurs : dès 2022, un mouvement féministe transforme le CHU en école expérimentale et révolutionne l’apprentissage du soin, concentre ses efforts sur l’accueil bienveillant, la formation de professionnelles de santé empathiques et une approche globale des personnes. La médecine qu’on pratique est centrée avant tout sur la santé des femmes.
A l’École des soignantes, Hannah apprend que pour avoir le droit de pratiquer les gestes les plus sophistiqués on doit d’abord apprendre à délivrer les plus simples.
Au bout de quatre années, Hannah entre en résidence au pôle Psycho, département dans lequel exerce désormais Djinn Atwood, l’héroïne dont nous avions fait la connaissance dans « Le Choeur des femmes ». Une course contre le temps s’engage pour sauver l’utopie d’une institution de santé sans quotas de patients, sans restrictions incompatibles avec la délivrance équitable de soins, libérée des lobbys industriels, et surtout respectueuse de toutes et tous, sans distinction ni discrimination d’aucune sorte…

Martin Winckler, né le 22 février 1955 à Alger, est un médecin militant féministe français connu comme romancier et essayiste. Évoquant souvent la situation du système médical français, il est l’auteur notamment de « La maladie de Sachs », de « Le Choeur des femmes » et de « Abraham et fils » édités aux éditions P.O.L. Il vit aujourd’hui à Montréal.